Paradoxes Multiples Index du Forum
Paradoxes Multiples
Site de regroupement d'histoires
 
Paradoxes Multiples Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: L'Odeur du Feu ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Paradoxes Multiples Index du Forum -> paradoxes multiples -> Histoires d'horreur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ChuckyAtYourHome
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 49
Localisation: Dans les narines de Serial-Stalker
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
Niveau paradoxale: 49
Moyenne de paradoxes: 1,00

MessagePosté le: Mer 14 Aoû - 13:21 (2013)    Sujet du message: L'Odeur du Feu Répondre en citant

Si vous lisez ceci, je suis sûrement mort.


 
 "Ma vie n'a été bercé que par la pauvreté. Je n'ai jamais eu d'endroit où dormir. Je n'aipresque jamais pu manger quelque chose de propre, les seuls aliments que je mange viennent des poubelles. Aussi, je ne supporte pas les gens qui vivent dans un état supérieur au mien. Quand je dis "supérieur" je parle des gens qui ont un toit, qui mangent des choses propres...


 Je voue une haine complète pour ces personnes, je rêve depuis tout petit de les tuer... une famille en particulier m'énerve, elle passe tout les jours et ils me prennent de haut, me rabaissent dès qu'ils en ont l'occasion... une fois, j'étais entrain de fouiller les poubelles afin de trouver un peu de nourriture. La femme vint vers moi, puis, elle me crache dessus. Je ne pouvais rien faire, juste m'apitoyer sur mon sort... cette situation m'énervait trop, il fallait que ça change... 


 J'ai donc commencé à dealer pour me faire de l'argent afin d'acheter quelque chose de pointu, qui me permettrait de mettre fin à leurs existences... au bout de 3 ans de loyaux services, on finit par me donner un Colt. Par chance, la famille est toujours là.


 Le meurtre, je voulais qu'il se passe comme ça :


 Pendant un mois, j'observerai la famille pour savoir l'horaire de départ des parents, le moment où ils laissent leurs enfants seuls. Une fois que j'aurai trouvé une faille, je viendrai sonner à la porte. La petite fille m'ouvrirait, je lui dirai que je suis un ami de son père, qu'il fallait qu'elle me laisse entrer. 


 Du haut de ses douze ans, elle me dira que ses parents ne sont pas là et elle fermera la porte. Mais j'aurai mis mon pied devant et j'entrerai de force, lui enfonçant la porte dans la tête. Je logerai une balle entre les deux yeux de la gamine, entre temps, leurs frères rappliquerait et je leur réserverai le même sort qu'à leur pute de soeur. 


 Je me cacherai derrière la porte et j'attendrai les parents. Je tuerai le père de sang froid. Mais, cette pute, cette pute qui me méprise chaque jour, elle elle souffrirai, je la tirerai par les cheveux et je lui montrerai le cadavre de ses trois chers enfants, puis, celui de son mari. Si elle pleure, je tirerai des balles dans le corps de ses gamins, jusqu'à ce qu'elle me supplie d'arrêter. Si je n'ai plus de balle, je lui arracherai les yeux, je lui briserai les côtes, je la poignarderai jusqu'à ce que mort s'en suive.


 Les cinq vies détruites, j'attendrai la nuit, je regarderai les corps avec passion, avec amour, l'amour de voir mon travail accompli, la conscience d'un pauvre homme soulagé . Pendant la nuit, je tracterai les corps vers la forêt, je les abandonnerai et je remettrai ça avectoutes les familles qui oserait recommencer.


 En réalité, ça ne s'est pas passé comme prévu...


 Après avoir finement observé leurs aller et venu, je me mettais en route vers leur domicile. Aussitôt après avoir toqué, la petite me répondit mais n'ouvrit pas la porte. Elle me demanda ce que je voulais. Je lui dit que j'étais un ami de son père, que je devais absolument le rencontrer, j'essayais de ruser, plus que prévu. 


 Elle ne marcha pas. Je partis, déçu. Une heure après, je suis revenu. J'ai sonné, je suis partis. Elle ouvrit. Elle semblait avoir oublié mon passage. Je me jeta sur elle, l'empêchant de crier. Je sortis mon Colt, je lui tira une balle dans la tête. C'est à ce moment là que j'ai perdu le contrôle. Ses frères avaient peur et ils n'osaient pas descendre. Je suis allé dans la cuisine et j'ai pris un couteau. Je me suis penché vers elle. J'ai commencé à creuser sa peau, à enlever ses yeux, briser tous les os. Je m'amusai avec son pauvre corps mort. 


 Quand mon désir satanique fut apaisé, je montai à l'étage, je sifflotait une chanson, je ne sais plus laquelle c'était... les deux garçons étaient mal caché, ils étaient sous leurs lits. Pour m'amuser avec leurs vies, je posa le couteau à terre, je l'envoya valser sous le lit. Le plus jeune poussa un cri de douleur : je lui avait crevé l'oeil gauche. 


 Je le prit avec moi, je le tira hors du lit. Il pleurait, c'était jouissif, c'était unique. Je pris son corps et trancha son ventre. L'estomac, le foie, les tripes sortait et gisait à terre. Le pauvre enfant venait d'expirer. NON. Je voulais m'amuser plus. 


 Son frère pleurait, il me demandai d'arrêter. Mais moi, je ne voulais pas. Je voulais qu'ils souffrent. Que tout le monde souffrent. Je le prit, je lui demanda où était sa trousse d'école. Il me l'apporta, sans problème. Je pris sa paire de ciseaux. Je le frappa au visage, je lui brisa les os du nez. Je le pris et je sectionna ses yeux. j'enveloppa les corps dans leurs couvertures, je les laissais à l'étage, attendant leurs parents.




 Justement, il rentrai ! Je me positionna derrière la porte. Je décida de tuer le père d'une balle dans la tête. La femme cria, elle se débattit. Pour la punir de son mauvais comportement, je décida d'arracher ses dents une à une. Elle soufrait, elle saignait. J'étais heureux. Je me mis en route vers le garage, dans le but de trouver un marteau. 


 L'objet trouvé, j'alla retrouver la femme. Elle était entrain d'appeler la police, les policiers ne la comprenait pas : en effet, sans les dents, il est difficile de se faire comprendre. Je ria fort, très fort, pour me moquer d'elle. Je m'approcha du téléphone et planta le marteau dedans. Elle était dépitée, elle pleurai... je l'emmena sur le canapé.  Je lui brisa tout les os, un par un, pour remonter jusqu'au crâne et l'a tuer. J'embarqua les corps et me mit en route vers la forêt. Un feu de camp était encore allumé. Je plaça les corps dans le feu. L'odeur de chair brûlée m'emplit les narines. J'étais heureux. C'était ce parfum que j'attendais depuis le début.

 
 Je pensai à mon geste, n'avait-il pas été trop cruel ? Non. Tout ce que j'avais fait, ils le méritaient. Je m'endormis, près du feu. Le sourire aux lèvres. A mon réveil, j'étais attaché dans un camion. On m'a transféré dans une cellule. Je ne sais pas pourquoi, il y a une lime dans le pain. Je vais l'utiliser non pas pour m'échapper, mais pour me tuer. Je sauterai de la fenêtre et je serai empalé au poteau. 


L'odeur du feu est toujours la meilleure.
_________________
Pourquoi la vie ? Parce que la mort //PAN//


Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Mer 14 Aoû - 13:21 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Black Raven
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2013
Messages: 53
Localisation: En haut d'un arbre
Masculin Lion (24juil-23aoû) 兔 Lapin
Niveau paradoxale: 52
Moyenne de paradoxes: 0,98

MessagePosté le: Mer 14 Aoû - 13:24 (2013)    Sujet du message: L'Odeur du Feu Répondre en citant

Rah dommage je l'avais déjà lu quelque part !
_________________
PERCE LES CIEUX DE TA FOREUSE GUREN-DAN!


Revenir en haut
ChuckyAtYourHome
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 49
Localisation: Dans les narines de Serial-Stalker
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
Niveau paradoxale: 49
Moyenne de paradoxes: 1,00

MessagePosté le: Mer 14 Aoû - 13:31 (2013)    Sujet du message: L'Odeur du Feu Répondre en citant

Oui c'est normal, tu l'a lu sur CFTC http://creepypastafromthecrypt.xooit.fr/t1165-L-Odeur-du-Feu.htm
_________________
Pourquoi la vie ? Parce que la mort //PAN//


Revenir en haut
Skype
Black Raven
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2013
Messages: 53
Localisation: En haut d'un arbre
Masculin Lion (24juil-23aoû) 兔 Lapin
Niveau paradoxale: 52
Moyenne de paradoxes: 0,98

MessagePosté le: Mer 14 Aoû - 13:33 (2013)    Sujet du message: L'Odeur du Feu Répondre en citant

 faut en mettre de nouvelle
Des special
Des cool
Des gores
Des .....je sais pas moi des inédite
Celle qui ont été refusées a cause de leur gorritude
Ou celle que vous osez pas mettre sur CFTC
_________________
PERCE LES CIEUX DE TA FOREUSE GUREN-DAN!


Revenir en haut
ChuckyAtYourHome
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 49
Localisation: Dans les narines de Serial-Stalker
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
Niveau paradoxale: 49
Moyenne de paradoxes: 1,00

MessagePosté le: Mer 14 Aoû - 13:36 (2013)    Sujet du message: L'Odeur du Feu Répondre en citant

Bah... j'en ai bientôt fini une, je la mettrai là.
_________________
Pourquoi la vie ? Parce que la mort //PAN//


Revenir en haut
Skype
Black Raven
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2013
Messages: 53
Localisation: En haut d'un arbre
Masculin Lion (24juil-23aoû) 兔 Lapin
Niveau paradoxale: 52
Moyenne de paradoxes: 0,98

MessagePosté le: Mer 14 Aoû - 13:48 (2013)    Sujet du message: L'Odeur du Feu Répondre en citant

 OK
_________________
PERCE LES CIEUX DE TA FOREUSE GUREN-DAN!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:16 (2018)    Sujet du message: L'Odeur du Feu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Paradoxes Multiples Index du Forum -> paradoxes multiples -> Histoires d'horreur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com